Un modèle de cyberapprentissage scandinave

Le Lien Multimédia rapportait les propos tenus par Morten Paulsen, directeur du développement au NKI Internet College (Norvège), dans sa conférence intitulée: «Quality schemes in cooperative learning environments», qu’il a faite au dernier Colloque international sur les TIC en éducation, qui avait lieu début mai à Montréal.  Ces propos ont été librement traduits par le magazine par « Apprentissage connectiviste et contrôle de la qualité ».

Au NKI Internet College (considéré comme le plus grand centre de formation en ligne de Scandinavie), on tente de répondre aux besoins des apprenants d’aujourd’hui : « Le défi pédagogique le plus intéressant de notre époque consiste à proposer un environnement d’apprentissage en ligne qui combine la liberté individuelle et une coopération entre apprenants qui soit efficace et authentique » explique Monsieur Paulsen.

Fondées sur la théorie de la liberté coopérative, les valeurs mises de l’avant sont le réseautage, la transparence et l’ouverture. Les profils de tous (étudiants et enseignants) sont accessibles via le système dans lequel chaque étudiant est appelé à bâtir son propre plan d’apprentissage, de même que son réseau de pairs avec qui il partagera ses questionnements et ses découvertes. Les enseignants suivent les progrès de leurs étudiants grâce à un tableau de bord. On retrouve la même ouverture du côté des travaux, des notes de cours, des rétroactions. Comme tout est ouvert au public, enseignants comme étudiants portent beaucoup plus d’attention à ce qu’ils produisent et les erreurs qui se pourraient se glisser sont vite détectées et corrigées, ce qui contribue à la construction et à l’amélioration continue des savoirs.

Le NKI Internet College a également développé des outils de rétroaction qui permettent notamment de voir les temps de réponse des enseignants aux questions qui leur sont adressées, le niveau de satisfaction des étudiants face aux réponses ou au contenu des cours. Le matériel pédagogique est aussi soumis à une évaluation par les pairs.

Au Québec, le projet OSMOSE du Cégep@distance (dont notre collègue Marc a suivi la trace dans les pages de L’Éveilleur) s’est inspiré des écrits de Dalsgaard et Paulsen pour son cadre théorique.

Un modèle pour le développement de nos formations en ligne?

 

Sources

Bruno Santerre, « Apprentissage connectiviste et contrôle de la qualité », Le Lien Multimédia, 9 mai 2012.

Site du NKI Internet College

Marc Couture, « Osmose: une plateforme d’apprentissage social » et « Rapport sur le projet OSMOSE du Cégep@distance »,  L’Éveilleur, 20 août 2009 et  20 janvier 2012 .

Christian Dalsgaard et Morten Paulsen, « Transparency in cooperative oline education », International Review and Research In Open and Distance Learning (IRR ODL), juin 2009.

Ajoutez vos commentaires

Requis
Requis
Tips

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <ol> <ul> <li> <strong>

Votre courriel n'est jamais publié ou partagé.

Publier